Formative - Chapitre 3

Bonsoir!
Et voilà le chapitre 3
Celui là, il est vraiment *_*


***



Tom poussa l'épaule de Bill alors qu'ils étaient assis à l'arrière de la voiture de leur beau-père, sur le chemin du retour de leur concert. Ils avaient joué à la kermesse de l'école d'une ville voisine, et ça s'était bien passé. Bill fit une grimace à Tom dans l'obscurité et Tom lui sourit en retour.

“Alors là les gars, c'était quelque chose!” dit leur mère depuis le siège de devant, passant une main en arrière pour pincer la jambe de Bill. Il tressaillit et écarta sa jambe.

“Merci,” dit-il. “Je ne savait pas que vous étiez là.”

“On est arrivés vers le milieu,” dit Gordon, leur beau-père. “Tom, tu deviens vraiment doué.”

Bill grogna dans sa barbe. Gordon favorisait toujours Tom.

“Je sais,” répondit Tom. Bill rit.

“Tom est le meilleur, il n'y a qu'à lui demander,” dit Bill en lui appuyant sur la jambe.

“Tu n'es pas mal non plus,” dit Tom. “Tu sais, pour une fille.”

Bill souffla et cogna Tom sur le bras. “C'est toi la fille!”

“Mesdemoiselles, on se calme derrière,” dit Gordon.

Tom attrapa le poignet de Bill et le tordit violemment. “Maman!” cria Bill de façon dramatique. “Tom m'a tordu le poignet!”

“Bou hou,” dit Tom avec un large sourire. Ils rirent tous les deux et Bill tira l'oreille de Tom.

Simone se retourna dans son siège et leur mis une tape sur la tête tandis que la voiture s'avançait dans l'allée. “Au lit, tous les deux,” dit-elle.

“Mamaaaan...” se plaignirent-ils en coeur.

“Il doit y avoir quelques limites,” dit Simone alors qu'ils entraient dans la maison.

“Tu as raison Maman. Bonne nuit.” dit Tom, obéissant. Il fit un signe de tête à Gordon et monta les escaliers. Bill leva les yeux au ciel et Simone eut l'air surpris.

“Il prépare un mauvais coup, chérie,” dit Gordon à Simone.

“Quand ne le fait-il pas?” Simone embrassa Bill sur la tête. “Mon coeur, tu étais une vraie star ce soir. On est fiers de toi. Maintenant va te reposer.”

“Je peux regarder un peu la télé?” négocia Bill.

Simone secoua la tête fermement. Bill haussa les épaules. “OK. Bonne nuit Maman. Bonne nuit Gordon.”

Bill monta lentement l'escalier branlant. Les marches craquaient bruyamment sous lui. Il était inutile d'essayer de se déplacer en cachette dans leur maison. Quand il arriva en haut, il pouvait voir une faible lumière s'échapper du bas de la porte fermée de Tom.

Il était encore sous le coup de l'adrénaline du concert et tout ce qu'il voulait vraiment maintenant était de passer du bon temps dans la chambre de Tom. Ils avaient été tellement occupés à se préparer pour leur spectacle qu'ils n'avaient pas dormi ensemble dans le même lit depuis presque une semaine. C'était la proximité qui manquait le plus à Bill. Les choses que Tom pouvait lui faire lui manquaient également.

Il rougit rien que d'y penser.

Bill avait envie de débarquer et de sauter sur le lit, mais leurs parents étaient toujours debout et Bill était encore maquillé et habillé de ses habits de scène. Il avait sorti le grand jeu pour le concert de ce soir : un maquillage appuyé sur les yeux, les cheveux en pics, santiags et bijoux. Il se trouvait pas mal. C'était sûr, il attirait les regards.

Il se traîna jusqu'à sa chambre et voulut immédiatement la quitter. C'était vide et obscur, et vraiment trop grand. Bill se mit rapidement en pyjama et courut à la salle de bain. Il se lava le visage puis s'assit sur le côté du lavabo, s'étudiant dans le miroir jusqu'à ce qu'il entende ses parents fermer la porte de leur chambre en bas.

“Oui,” chuchota Bill et il sauta du lavabo. Il se dirigea rapidement vers la chambre de Tom et frappa doucement à la porte.

“Bill?”

“Oui, je peux entrer?” La porte s'ouvrit et Tom l'attira à l'intérieur.

“T'as mis le temps,” dit-il et Bill s'écarta de lui. Il ne se sentait pas tout à fait à l'aise, si près du visage de son frère.

“Maman et Gordon étaient debout,” dit Bill. “Bref, tu fais quoi?”

“J'essayais de faire mes leçons de français, en fait,” dit Tom. Il s'assit sur le lit et Bill se tenait près de la porte, un peu mal à l'aise. Normalement, Tom était déjà au lit quand Bill arrivait. Bill ne savait pas vraiment quoi faire ensuite.

Il décida que de s'asseoir sur le lit avec Tom ne ferait pas de mal. “Alors, bon concert, hein?”

“Oui, les cinq personnes qui sont venues avaient vraiment l'air de nous adorer,” dit Tom en rigolant. “Tu avais l'air différent ce soir,” Il leva le regard de son cahier un instant. “Plus... quelque chose.”

“J'essayais simplement des nouveaux trucs,” dit Bill. “Pour, tu sais, quand on sera célèbres.”

Tom rit et Bill sourit. Il disait ça depuis qu'ils avaient huit ans. “Est-ce que c'est juste?”

Tom pointait son cahier du doigt et Bill regarda les conjugaisons. “Non, c'est même loin de l'être.”

“Fais chier.” Tom leva les yeux. Leurs visages étaient très proches, et Bill se recula. “Bon, je sais pas alors. Je suppose que j'ai fini.”

“Tu as vu Gisela?” demanda Bill, tripotant le bas de son pyjama.

“Qui?”

“Gisela. La fille plus âgée du bus. Elle était là. Elle te regardait.”

“Comment tu peux le savoir?” demanda Tom. Il éjecta ses livres du lit et retira son jean. Bill détourna poliment le regard.

“Parce que j'ai des yeux? Je sais pas. C'était plutôt évident,” dit Bill.

“Hm,” fit Tom, se levant pour éteindre une des lampes. La pièce devint plus sombre, seule la petite lampe de chevet sur la table de nuit de Tom était allumée. “Cool. Elle est de l'âge de Georg.”

”Je croyais que tu... tu sais, pensais à elle... quand tu...“ Bill s'éclaircit la gorge et rampa sur son côté du lit

Tom se pelotonna sous les couvertures. “Oui. Parfois.” Ils restèrent silencieux pendant un moment puis Tom repris la parole. “Tu ne croiras jamais ce que Georg m'a dit ce soir.”

“Quoi?” Bill se mordit le pouce et se mit sous les couvertures aussi. D'habitude, ils n'allaient pas sous les couvertures si ils allaient faire des choses. Peut-être que Tom était vraiment fatigué. Bill ne put s'empêcher de se sentir un peu déçu.

“Tu sais cette fille, Julie, avec qui Georg sort?”

“La pouf,” dit Bill, faisant une grimace. Il se demandait quand Tom éteindrait la lampe de chevet.

“Oui, elle,” rit Tom. “Je crois que les choses deviennent sérieuses entre eux.”

“C'est cool,” répondit Bill. Ça ne l'intéressait pas vraiment. “Et?”

“Et...” Tom s'éclaircit la voix. “Georg m'a parlé de trucs qu'ils ont fait ensemble.”

“Comme quoi?”

“Tu sais...”

“Comme... des rencards où ils sont allés?” Bill réprima un bâillement. Il ne voulait pas que Tom sache qu'il fatiguait. “Quelle affaire.”

“Non, non, t'es bête,” dit Tom, tournant la tête vers Bill. “Des trucs qu'ils ont fait ensemble, comme... se rouler des pelles et tout.”

“baah.”

“C'est ce que j'ai pensé au début,” dit Tom. “Mais il a continué de parler même quand je lui ai dit que j'en avais rien à faire. Puis il a dit des choses bizarres.”

“Bizarres?”

Tom acquiesça. “Comme... d'accord. La semaine dernière, Julie est descendue sur lui.”

“Quoi? Ça veut dire quoi?” Bill était embrouillé. Il était presque sûr de savoir ce que ça voulait dire, mais il voulait en être certain.

“Elle l'a sucé,” dit Tom. Les yeux de Bill s'agrandirent.

“Vraiment?”

“Ouais, il a dit que putain, c'était la meilleure chose qui lui était jamais arrivée,” dit Tom. Bill rit silencieusement.

“Qu'est ce qu'il a dit d'autre?”

“Ben, au début il a cru qu'elle allait le mordre et la lui arracher,” dit Tom. “Tu sais, zone dangereuse.”

Bill grimaça à cette pensée. “Je crois pas que j'aurais assez confiance en une fille pour faire ça.”

“Moi oui,” dit Tom. “Sans hésitation.”

Bill fronça les sourcils. Quelque chose là-dedans l'ennuyait. “Tu crois que tu vas bientôt le faire?”

“Mm... Je sais pas,” dit Tom. “Peut-être.”

“Sinon, quoi d'autre?”

Tom expira. “Il a dit que quand il avait envoyé la sauce, elle en a un peu avalé mais a recraché le reste.”

“Beuuurk,” grogna Bill, tirant un oreiller sur son visage. “C'est dégoûtant.”

“Pas vraiment,” répondit Tom. “C'est pas si terrible.”

“Comment tu peux le savoir??”

“T'as jamais goûté le tien?” demanda Tom.

“Non!” Bill enleva l'oreiller de son visage. “Toi oui?”

Tom haussa les épaules.

“Mais tu aimes les filles,” dit Bill lentement.

“C'est pas parce que j'ai goûté mon propre sperme que je suis gay,” se défendit Tom.

“Ok, Ok.”

Tom avança la main par-dessus Bill en direction de la lampe. Son corps resta au-dessus de son frère quelques instants pendant qu'il essayait de l'éteindre. Bill se tenait complètement immobile. Finalement, Tom parvint à éteindre la lampe et la pièce se plongea dans l'obscurité.

“Quoi qu'il en soit, quand je le ferai avec une fille, elle ferait mieux d'avaler,” continua Tom.

“Je vois pas ce que ça change,” dit Bill, faisant la grimace. “Du moment que, par exemple, elle ne le crache pas dans mes cheveux ou quoi.”

“Ouais, tu n'en voudrais pas dans ta parfaite chevelure,” dit Tom, ébouriffant un peu les cheveux de Bill. Bill chassa sa main. “Et si ça change. C'est sex.”

Bill fronça son nez. “Tiens moi au courant quand tu l'auras vraiment fait,” dit-il.

Tom tapa son épaule. “Je parie que ça n'est même pas si dur à faire. Georg dit que Julie s'en plaignait, comme s'il fallait avoir fait Maths Sup ou quoi.”

“Penses-y,” dit Bill. “Ça doit être vraiment dur!”

“Ouais. Je serais vraiment dur,” répliqua Tom. Bill soupira.

“Tu n'es qu'un pervers.”

“C'est toi qui pense à comment tailler une pipe,” dit Tom.

Bill lui fila un coup de pied. “J'imagine juste. Ça a l'air impossible.”

“Je sais pas, tu peux avaler de gros trucs, Bill.” Tom ricana et Bill leva les yeux au ciel. Tom commençait vraiment à l'énerver.

“Tom, je suis un mec. Je peux pas... tailler des pipes.” Bill roula de son côté, dos à Tom, têtu.

“N'importe qui peut le faire. Tu as une bouche, non?”

“Oui, mais...” Bill grimaça et essaya de s'imaginer sucer la bite de quelqu'un. “Je sais pas.”

“Y'a sûrement rien de plus facile au monde,” dit Tom.

“Tom,” grogna Bill. “La ferme.”

“Georg a dit qu'il ne pensais même pas que Julie était douée, mais c'était quand même carrément incroyable. T'imagines? Tu peux être nul... et ça serait quand même super.”
( Ici, jeu de mot impossible à traduire, mais je vous le mets en anglais pour le plaisir (to suck at something veut dire être nul pour quelque chose, to suck veut aussi dire sucer)
”You could suck at it... Ha ha, suck... and it'd still be great.”
)

Bill se sentait mal à l'aise. Il voulait juste s'endormir et arrêter de parler. Mais il semblait que Tom était bien réveillé. Bill fit semblant de bailler fort. La pièce tomba dans le silence et même si Bill n'était pas près à s'endormir, il était soulagé que son bâillement ait peut-être eu l'effet escompté. Il entendit Tom bouger derrière lui.

“Bill?”

“Oui.”

“Peut-être qu'on pourrait essayer.”

Bill frissonna de tout son corps, malgré lui. “Pas question,” chuchota-t-il. Tom se rapprocha de lui et lui toucha la hanche.

“Pourquoi pas?”

“Je ne vais pas sucer... ça,” dit Bill, le visage brûlant et rouge.

“Tu ne serais pas obligé de la sucer vraiment. Tu pourrais juste genre... lécher.”

Bill sentit son bas-ventre se réveiller et il voulut mourir. “C'est dégoûtant.”

“Vraiment?” La main de Tom dépassa la hanche de Bill vers son aine.

“Arrête,” siffla Bill, mais Tom avait déjà sa main dans son pyjama. Bill était très dur et Tom exerça une pression de sa main. “Je ne peux pas,” dit Bill. La main de Tom remonta le long de son sexe et tourna sur le gland. C'était ce que Bill préférait. Il gémit bruyamment.

“Ça serait un bon moyen de te faire taire,” murmura Tom dans ses cheveux. “Aller, je le ferai aussi.”

“Je ne te laisserai pas,” dit Bill de façon peu convaincante, sentant tout son corps se liquéfier contre son frère. “Arrête ça.”

“Bill...”

Bill tourna lentement la tête pour regarder par dessus son épaule et vit les profonds yeux noisette de Tom le fixer avec amusement. Le ventre de Bill se tordit et il sut immédiatement qu'il finirait par céder à Tom. Comme il le faisait toujours. Au final.

Tom donna un coup de menton sur l'épaule de Bill et lui pressa doucement le sexe. “Tu es fatigué?”

“Oui.”

“Bill...” Bill sentit les doigts de Tom le caresser plus intensément et ses orteils se crispèrent alors que le souffle chaud de Tom atterrissait dans son cou. “Aller, c'est juste pour essayer.”

“Georg ment beaucoup,” dit Bill peu sûr de lui. “Il exagère tout.”

“On n'a qu'à vérifier s'il a menti cette fois. Si tu détestes ça, on arrêtera. Mais Bill...”

“Oui?”

“Je pense que tu seras très doué pour ça.”

Bill haleta doucement. Tom faisait tourner son pouce de façon à le faire décoller. C'était le point faible de Bill. “Ok, Ok, Ok, mais si tu continues, Je ne vais plus pouvoir rien faire.”

La main de Tom déserta immédiatement le pyjama de Bill et Bill ne pouvait plus sentir son souffle dans son cou. Quand il se retourna, il vit Tom sur le dos et les couvertures repoussées.

“J'arrive pas à croire ce que je vais faire,” dit Bill. “Si tu n'étais pas mon frère, je ne ferais jamais ça pour toi.”

Tom rit et descendit son boxer faisant jaillir son érection dure et prête. “C'est complètement dingue.”

“Tais toi,” dit Bill. Il s'agenouilla à côté de Tom et le regarda. “Argh, c'est trop gros, Tom. Ça ne marchera pas.”

Tom se débarrassa de son boxer et attrapa la main de Bill. “Je t'ai vu avec une glace.”

“Tu as quoi—” Bill se sentit comme si on venait de le frapper à l'estomac.

Et il avait adoré ça.

“Tu n'es pas une glace, tu sais,” dit Bill doucement. Tom l'attira un peu vers le bas et Bill couina. “Ne me presse pas.” Il fixa le pénis de Tom et s'imagina le sucer. Une chaleur se répandit dans son ventre et jusqu'à ses orteils. Il en avait envie.

Bill attrapa le sexe de Tom avec hésitation et se pencha en avant, s'en rapprochant.

“Bill....”

“Tais toi, je vais le faire.”

Il sortit la langue et serra les yeux

“On dirait que tu as mal quelque part.”

Bill se recula vivement et claqua Tom sur la cuisse. “J'ai dit tais toi.” Et là-dessus il plongea la tête vers le bas et aspira le bout du pénis de Tom dans sa bouche. Bill avait toujours été du genre à se jeter directement à l'eau de toute façon.

Bill fut surpris de constater que le sexe de Tom était complètement inoffensif. Il n'avait pas mauvais goût ou quoi que ce soit, et il ne l'étouffait pas à mort. Il avait le goût de Tom et il aimait sa douce chaleur intense contre sa langue. Il donna un petit coup de langue, avec curiosité.

Tom siffla et roula sur le ventre, éjectant presque Bill du lit. “Hey!!” cria Bill tout haut, et Tom lui donna un coup dans sur le flanc.

“Chuuut, tu veux que Maman ou Gordon vienne ici? Tu pourras leur expliquer,” dit Tom, son visage dans l'oreiller.

“Pourquoi tu t'es tourné?” se plaignit Bill. “J'avais tout juste ma bouche sur toi.”

“Oui, et c'était... incroyable, je n'ai pas pu le supporter. Essaye encore.” Tom roula de nouveau sur le dos. Bill pouvait voir de la sueur sur son front.

“Merde, Tom.”

Merde, Bill.”

Bill posa ses mains sur les cuisses chaudes de Tom et en descendit une sur son genou. Tom vibrait sous les attouchements de Bill et émit une plainte de frustration. “Essaye encore, Je te promets que je ne bougerai pas.”

“Tu ne peux pas me promettre ça. Ne me file plus de coup de pied, Tomi.”

“Ne m'appelle pas Tomi.”

Bill pris une grande inspiration et se repencha vers le sexe de Tom. Il sentait la chaleur qui émanait de son frère et avait envie de le dévorer en entier, mais il devait y aller doucement. Ce n'était pas seulement qu'il avait peur de la réaction de Tom si il y allait encore directement, mais Bill se sentait aussi bouleversé. Peut-être qu'il devait s'habituer à l'eau avant d'y plonger la tête la première.

“Je vais la lécher,” chuchota Bill.

Tom acquiesça et passa une main affectueuse sur la joue de Bill.

Bill fit sortir sa langue, son piercing claquant sur ses dents de devant. Il vit Tom grimacer. “Quoi?”

“J'avais oublié ton stupide piercing à la langue. Fais gaffe.”

“Oh. Oui, wow. Ok.” Bill rougit un peu et continua, laissant le bout de sa langue s'enrouler autour du gland de Tom. Il sentait les cuisses de Tom trembler et savait que son frère faisait son possible pour ne pas réagir. Bill était secrètement ravi d'avoir un tel effet sur Tom. Il osa entourer la chair de Tom de ses lèvres et appuyer sa langue à plat sur le bout.

Tom gémit et ses mains volèrent dans les cheveux de Bill, les tirant. De douleur, Bill aspira et Tom tira ses cheveux plus fort. Il tenta de reculer mais Tom le maintint en place.

“Ne t'arrêtes pas,” siffla Tom.

Bill gémit et ouvrit la bouche plus grand. Tom sembla comprendre et souleva un tout petit peu les hanches, s'enfonçant dans la bouche de Bill. Bill ne le prit qu'un peu plus loin, pas sûr de ce qu'il faisait. Son piercing traîna sur le gland de Tom lorsqu'il se recula de deux ou trois centimètres et Tom cria pour de bon.

Bill balança un oreiller au visage de Tom et le reprit en bouche, bien profond. Il était vraiment surpris de la facilité avec laquelle il prenait Tom de plus en plus profondément dans sa bouche. Mais ensuite Tom se cambra et étouffa presque Bill avec son pénis. Bill paniqua un peu et avala un grand coup autour de Tom

Tom gémit dans l'oreiller et entama un mouvement de va et vient dans la bouche de Bill. Bill put encaisser les premières poussées, mais ensuite il prit un peu peur. Il ne pouvait pas respirer et Tom allait trop profond.

Il repoussa les hanches de Tom et releva vivement la tête, laissant le sexe de Tom dur et seul.

“Merde, tu m'as presque étouffé,” dit Bill.

Tom avait l'air complètement euphorique, ses mains agrippant les épaules de Bill possessivement. “S'il te plait, s'il te plait, Bill,” supplia Tom. “Recommence.”

“Tu promets de bien te tenir?” le taquina Bill. Tom hocha la tête. “Ne me tire pas les cheveux non plus.”

Tom acquiesça encore.

“Ok.” Bill prit son temps cette fois. Il lécha le sexe de Tom sur toute sa longueur, se réjouissant des bruits que faisait son frère. Tom le suppliait presque. Non, il le suppliait vraiment. Bill se sentait comme le maître du monde.

Bill ouvrit la bouche en un parfait petit 'O' et accueillit la verge de Tom entre ses lèvres. Il referma la bouche et aspira ses joues, créant une dépression autour de la chair gonflée et brûlante de Tom. Un liquide commença à couler dans la bouche de Bill, un goût inconnu, et Bill sut que ça devait venir de Tom. Il fut surpris de voir que ça n'avait pas mauvais goût et qu'il pouvait en avaler un peu, sinon tout.

“Oh, putain, Bill,” murmura Tom dans l'oreiller. Il releva les hanches et Bill le prit plus profondément. Bill commençait à s'y faire et prévoyait son prochain mouvement. Il enroula ses doigts autour de la base du sexe de Tom et les roula vers le haut en coupant puis relâchant la circulation à l'intérieur. Tom gémit et pressa ses cuisses ensemble, emprisonnant une des jambes de Bill. Bill sentit son propre sexe se durcir délicieusement. Il en voulait plus.

“Chuut,” dit Bill doucement, sa voix envoyant des frissons le long du pénis de Tom. “Tu es vraiment beau. Tu as bon goût, aussi.”

“Humf.”

Bill rit, et Tom se dégagea presque. Il s'assit sur les cuisses de Tom, les enjambant, et maintint son frère en place. Tom écarquilla les yeux. Bill était pratiquement en train de le chevaucher.

“Enlève ton pyjama,” insista Tom.

“Quoi? Non,” dit Bill, s'asseyant.

“Fais le.”

“Ungh.” Bill descendit son pantalon de pyjama le long de ses jambes et le jeta au sol. Il se réinstalla sur les cuisses de Tom et ils étaient peau à peau. Le pénis délaissé de Bill se dressait juste à côté de celui de Tom

“Finis moi, que je puisse te le faire,” dit Tom le souffle coupé.

“Oh,” couina Bill. Il pouvait se préparer aux mouvements physiques que faisait Tom mais les mots le faisaient décoller. Il était très excité, mais il avait besoin de se pencher et de sucer le sexe de Tom. Il en avait besoin.

Bill se baissa et son ventre se colla à celui de Tom, emprisonnant leurs sexes entre eux. Ils se heurtèrent et les yeux de Bill et Tom s'écarquillèrent.

“Suce moi,” ordonna Tom.

Bill plissa les yeux. “Ok.”

S'il voulait que Bill le suce, alors Bill allait le sucer. Bill redescendit le long de Tom et posa sa bouche sur son pénis, le suçant profondément, appuyant son piercing directement contre le gland.

Bill !!!“ hurla Tom.

“Tais toi,” murmura fortement Bill, levant les yeux et détachant sa bouche de Tom. Tom lui renvoya son regard, les sourcils froncés.

“Pourquoi tu t'arrêtes??”

“Parce que tu vas réveiller la ville entière,” dit Bill d'un ton sec.

“Ah, Ok,” dit Tom, laissant retomber sa tête et remontant ses hanche de manière suggestive vers Bill. Bill soupira, sourit et replaça ses lèvres autour de Tom.

Il se força à prendre Tom encore plus loin, plus loin qu'il ne le pensait possible. Bill découvrit que quand il avait le contrôle, il pouvait prendre Tom presque entièrement. En fait, en déglutissant fortement, Il vit qu'il pouvait le prendre entièrement.

En fait Bill n'avait pas d'idée précise de ce qu'il faisait. Tout ce qu'il savait était que Tom empoignait ses cheveux et jurait quand il l'enfonçait un peu plus dans sa bouche. Et prendre tom aussi profondément était facile pour Bill, pas parce qu'il était doué pour les fellations, mais parce que depuis des lustres il horrifiait ses copains de classe en avalant des trucs divers et variés et qu'il n'avait à présent aucun réflexe de renvoi.

“Putain de merde!” grogna Tom.

“Ok,” dit Bill, remontant du sexe de Tom et se positionnant sur ses cuisses à nouveau. “Je vais arrêter, tu fais trop de bruit.”

“Bill,” siffla Tom, montrant son bas-ventre. “Espèce d'enfoiré.”

Bill haussa les épaules et se pencha en arrière. “Désolé.”

Tom se lança en avant et tira Bill jusqu'à son visage. “Je ne ferai pas de bruit.”

“J'en doute.”

“Bill,” dit Tom d'un ton des plus plaintif que Bill ne l'ait jamais entendu utiliser. Bill leva les sourcils.

“Ok. Tu es tellement gamin.” Bill eut un petit sourire satisfait envers Tom et se replaça au dessus de ses cuisses. Ça ne prit qu'une petite léchouille sur le gland pour que Bill sache que Tom avait envie de crier.

Il le prit en bouche et fit monter et descendre sa tête, respirant par le nez. Il sentait Tom devenir fou sous lui. Tom s'accrochait encore à ses cheveux, les tirant même, mais Bill s'en fichait. Il laissa Tom appuyer sa tête sur son sexe et s'enfoncer dans sa bouche encore et encore.

Bill pensa, en sentant Tom enfler dans sa gorge, qu'il se pourrait qu'iI jouisse lui aussi. Son pénis se frottait contre la cuisse de Tom à chaque descente.

“Oui, oui, oui,” scandait Tom à présent. “Suce moi, Bill. Suce moi.”

Bill suça fortement une dernière fois, léchant Tom avidement. Puis Tom se cambra et Bill recula un peu, le sexe de Tom reposant juste à l'intérieur de sa bouche.

“Bill!” cria Tom, et la bouche de Bill s'emplit de la semence de Tom. Pendant une seconde, il ne sut pas quoi en faire. C'était chaud et épais et avait un goût beaucoup plus fort que le liquide séminal.

Mais il ne pouvait pas le cracher. Il regarda Tom droit dans les yeux et avala le tout.

C'était significatif et il s'assura que Tom avait bel et bien compris. Tom trembla et haleta sous Bill. Bill le regarda, se léchant les lèvres et les doigts comme un chat. La verge de Bill était encore si dure qu'elle en était douloureuse et il la frottait subtilement contre la cuisse de Tom, de façon assez suggestive. Il avait envie de se remettre à califourchon sur Tom.

“Ok,” dit Tom, la voix enrouée. “Bill.”

Bill pencha la tête et fronça les sourcils. Il commença à se caresser paresseusement, ne détachant pas son regard de Tom. Il regarda Tom suivre ses moindres mouvements.

“Oh,” gémit doucement Bill. Il ferma les yeux et se pencha en arrière sur un bras en se caressant lentement le sexe. Ses cuisses s'écartèrent et sa tête tomba en arrière, puis il sentit le matelas bouger. Quelque chose s'appuya à côté de lui et il sentit la peau moite de Tom contre la sienne. Bill se rendit compte de ce qu'il faisait et rougit violemment, ouvrant les yeux.

“Mets toi sur le dos,” chuchota Tom directement dans l'oreille de Bill. Il laissa Tom l'allonger sur le lit. Tom s'installa entre ses jambes et écarta gentiment la main de Bill. “Ne te touche pas. Tu sais que je m'y prends mieux que toi de toute façon.”

“N'importe quoi,” murmura Bill.

Il entendit Tom rire, puis sentit une main entourer son sexe. Tom enroula son pouce autour du gland et rit encore. “Tu es tellement dur. Tu as vraiment du adorer me sucer, hein?”

Bill sentit un sursaut le traverser et il se demanda quand Tom était devenu si doué avec les mots. “Ça allait.”

“Tu es humide aussi. Hmm.”

Bill tressaillit en sentant un souffle chaud sur son pénis. Il se crispa et plia les orteils, essayant de rester aussi immobile que possible car il savait qu'aussitôt que Tom ferait ne serait-ce que le lécher, il traverserait ce putain de plafond.

“Tomi...”

“Oui.”

Bill ouvrit un oeil, il avait eu raison. La simple vue de ce qu'il se passait était presque suffisante pour le faire jouir. Il déglutit et inspira profondément.
“Vas-y... doucement. Je suis vraiment...”

“Je sais.”

Bill referma les yeux. Il aurait aimé avoir quelque chose à mordre.

Il sentit une chaleur humide contre son sexe. C'était la langue de Tom qui léchait sans hésitation tout le tour de son gland. Bill sursauta. C'était intense. Mais pas aussi contrôlé qu'il l'espérait.

“Plus fort,” chuchota Bill. “Fais pas ta chochotte.” ( en anglais : pussy, chatte/foufoune )

“Je ne savais pas que tu connaissais ce mot,” murmura Tom et Bill frissonna. La voix de Tom avait envoyé des vibrations courir le long de son pénis jusqu'à ses orteils puis à son ventre pour venir s'enrouler dans sa poitrine.

“Fais le, c'est tout,” dit Bill.

“Je croyais que je devais y aller doucement?”

Bill plissa les yeux. “C'est mon tour.”

Tom le pris en bouche immédiatement et les orteils de Bill se crispèrent fortement. “Ah!” cria-t-il. Tom remonta, léchant le gland, puis redescendit en le suçant encore une fois. Bill rejeta la tête en arrière et tenta de respirer. “Tomi, oui, oui.”

Tom se retira.

“Qu'est-ce que tu fais?” demanda Bill, empoignant les draps.

“Ne m'appelle pas Tomi.”

“Ok, promis.”

Bill vit le sourire sur le visage de Tom quand il se remit à la tâche. Aussitôt, Bill fut plongé dans une hébétude due au plaisir, et sa tête retomba. Il se sentait étourdi et pris de vertiges. C'était tellement autre chose que d'être touché par une main, tellement plus intense, et plus pervers aussi. Il avait envie que Tom lui dise de délicieuses cochonneries mais il avait la bouche pleine.

Il y avait autre chose : le piercing de tom à la lèvre. Bill se hérissa, non sans plaisir, en le sentant contre sa chair sensible. Il avait taquiné Tom sans merci quand il s'était fait percé la lèvre, mais maintenant, à cet instant, c'était tout ce à quoi Bill pouvait penser Bill et il ne s'était jamais douté que ça l'affecterait aussi intimement

“Tom, oh mon dieu,” marmonna Bill. Sa nuque semblait ne plus lui répondre, tout comme le reste de ses membres. Tout son sang se concentrait dans son bas-ventre, aurait-on dit. Puis Tom fit quelque chose dont Bill était sûr que ça n'était pas intentionnel. En remontant, ses dents effleurèrent à peine son gland. Bill frissonna d'extase et quand Tom redescendit, il jouit si fort que des larmes s'échappèrent de ses yeux.

S'il n'avait pas été complètement ailleurs, il aurait vu Tom s'efforcer comiquement d'avaler son sperme. Et il aurait senti un frisson de victoire quand il y parvint finalement.

Bill, étourdi et haletant fortement, se remonta sur ses coudes et regarda son frère, clignant des yeux pour se débarrasser de ses larmes involontaires. Tom s'essuyait la bouche du bras en faisant une légère grimace.

“Quoi?” dit Bill. Sa voix s'éteignit et il toussa bruyamment une ou deux fois.

“Chuut,” chuchota Tom. Il se lécha les lèvres. “Tu as un goût différent.”

“Différent de quoi?”

“Je sais pas. Moi.”

Bill s'écroula en arrière et soupira. Il se sentait complètement mou et n'avait pas envie de bouger. Il se demanda si c'est ainsi qu'il avait fait se sentir Tom.

“Est-ce que j'ai bon goût?” demanda Bill.

Tom eut un sourire en coin et s'allongea près de Bill. “Non. Mais tu n'as pas mauvais goût non plus.”

“J'aime ton goût,” répondit Bill timidement.

“C'est parce que t'es une fille,” rétorqua Tom. Bill ricana et lui mis une tape sur la tête.

“Alors...” commença Bill, regardant Tom avec de grands yeux. Tom avait l'air très content.

“La meilleure chose qui me soit jamais arrivée,” dit Tom. “Georg avait raison.” Bill sourit et se rapprocha de Tom.

“Oui, c'était... bien.”

“Bien? T'as tenu quoi, dix secondes,” dit Tom. “Tu es trop facile, Bill.”

“J'ai pas pu m'en empêcher, tu...” Bill laissa sa phrase en suspend. Il sourit largement.

“Je suis si doué que ça?”

“Conneries,” répondit Bill. “Enfin. Peut-être.”

“Je sais.” Tom tourna la tête vers Bill et lui rendit son sourire. Bill lui bailla au visage. “Rooh, Bill.”

Bill se mit en boule près de Tom, posant son front contre son épaule et agrippant son avant-bras.

“Et comment je suis sensé dormir? J'ai besoin de bouger, tu sais,” grommela Tom.

“Je m'en fiche,” répondit Bill baillant à nouveau. Il sentit Tom tâtonner alentour pour remettre son bas. Bill décida de s'en passer jusqu'au matin. “Tu étais très bon ce soir, Tomi. Sur scène.”

“Toi aussi... Ne m'appelle pas comme ça.”

“Ok.”


***

Alors?
Non sans blague, vous aussi vous commencez à être fans de undrockroll et cynical_terror... avouez ^^

( nouvel OS sur mon blog, attention c'est un lemon assez... détaillé ^^ par là --> * )

Pix : Betsy


Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.225.26.44) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Visiteur

    16/09/2012

    hhhhhhhhhhh de l'huile de cuisine mdrr et pourquoi pas du nutella aussi hhhhhhhhh ptdr

  • chaos87th

    26/09/2010

    J'adore comme ils sont innocent à apprendre à connaître les plaisir de la chair.

  • coco69

    05/06/2010

    Mais en fait y'a un truc, ils ont toujours 13 ans là? Pcq ça fait jeune quand même x)
    Puis l'histoire de Tom qui veut pas que Bill l'appelle Tomi c'est bizarre .. :)

  • Une-Passion-Un-Amour

    02/05/2010

    Ah j' ai trop aimé , première fellation !!! *____*

    Faut bien une prmeière de toute façon xD et puis ce sera pas la dernière ! Il manquerait plus que ça tient U.U

    ^^

  • Wo-sind-deine-Hande

    15/11/2009

    Nan mais c'est claire là... je suis accro ^^

    Tu vois Tom, oblige pas les gens a avaler, sa a pas forcémernt bon gout...

    Bzeuh, TK.

  • Sarah

    10/10/2009

    Pourquoi Tom ne veut pas que Bill l'appelle Tomi?? C'est son surnom attitré, il me semble!!

  • Jugendwahnsinn-Yaoi

    23/03/2009

    *Pars se tirer une balle*

  • x-st0ry-TH-PDP-x

    25/11/2008

    Moi je suis déjà fan depuis quelques temps déjà ! Enfin surtout de Undrockroll mais chuuuuuuuuuut xP

  • Mwa-Ameliiie

    25/11/2008

    Ouaiis claiir !

  • Chacha89sky

    25/11/2008

    Fiouuuu *a chaud,très chaud d'un coup*

Report abuse