Formative - chapitre 1


Voilà le tout premier chapitre.
Bonne lecture ^^

***



Au début, Bill n'ouvrit pas les yeux quand il entendit un léger bruit à côté de lui. Il était à moitié endormi et ses oreilles bourdonnaient, mais il l'entendit de nouveau.
"Tom?" dit-il d'une voix endormie.

Aucune réponse. Bill ouvrit les yeux et ne vit absolument rien, la chambre de Tom était si sombre. Il ne dormait pas dans la chambre de Tom toutes les nuits. C'est quelque chose qu'ils avaient commencé à faire à six ans. C'était confortable. Parfois ils ne pouvaient simplement pas dormir seuls, même maintenant à treize ans.

“Tom.”

Le léger bruissement s'accéléra et Bill se redressa sur ses coudes."Tom, qu'est ce que tu fais?"

Tom sursauta aux côtés de Bill. "Quoi?" La voix de Tom était basse et enrouée.

"Tout va bien?" Bill posa une main sur le dos de Tom et se rapprocha. Avant le divorce de leurs parents, Bill avait passé beaucoup de nuits collé au dos de Tom, ses yeux bien fermés, comme si ça pouvait noyer les cris. Il n'y avait aucun moyen pour ne pas entendre, mais d'avoir Tom près de lui le calmait. Cela avait toujours été le cas. "Tom?"
“Rien.”

Bill pressa son menton contre l'épaule de Tom et senti des mouvements saccadés.
"Quel est le problème ?"

“Rendors toi, Bill. Y'a rien.”

Bill commença à protester mais se tut finalement. Il roula sur de son côté et fixa le mur. Tom était silencieux et immobile à ses côtés. Peut-être qu'il avait fait un mauvais rêve. Bill était bien réveillé à présent et était sur le point de se forcer à se rendormir quand il sentit quelque chose cogner dans son dos.

C'était le coude de Tom.

“Aïe,” siffla Bill. Tom ne sembla pas s'en apercevoir et son coude cogna Bill encore une fois.

Tom gémit doucement. Bill leva les sourcils et se tourna de l'autre côté.

“Tom--” murmura Bill, mais il s'arrêta net en sentant son frère se contorsionner. Tom était en train de se branler.

Se branler juste à côté de lui.

Bill cligna des yeux dans le noir. Il restait aussi immobile que possible, retenant son souffle pour éviter tout bruit ou mouvement. La chambre retomba presque dans le silence et tout ce que Bill pouvait encore entendre était le froissement des draps et les petits gémissements de son frère.

Il était terrifié, et gêné. Bill souhaita n'avoir pas rejoint son frère au lit cette nuit là, mais il avait passé une journée particulièrement mauvaise à l'école et il avait attendu ce réconfort toute la journée. Il laissa échapper un souffle lent de sa bouche et inspira profondément par le nez, sans faire de bruit.

“Oh,” murmura Tom. Bill se figea encore plus puis se détourna lentement de Tom. Ses yeux étaient toujours grands ouverts. “Oui.”

Bill n'avait jamais vu Tom dans cette situation auparavant. Son frère commençait à haleter, de doux sons plaintifs s'échappant de ses lèvres pour atteindre les oreilles de Bill. Bill sourit un peu bêtement. Si Tom savait qu'il était réveillé, il en mourrait de honte.

Bill sourit au mur et dressa l'oreille, curieux d'entendre tout ce qu'il pouvait.

“Putain,” lâcha Tom. Le matelas bougea en même temps que Tom.

'Ca doit être une sacrée branlette,' pensa Bill. Il osa retourner la tête pour jeter un coup d'½il sur son frère, mais dans une telle obscurité, il ne voyait que des formes et des ombres. Il pouvait distinguer l'épaule de Tom. Elle montait et descendait.

Intéressé et fasciné, Bill se tourna lentement pour s'allonger sur le dos. Il commença à respirer plus fort tandis que Tom devenait plus bruyant, ses mouvements plus intenses.

"Oh, oh," siffla Tom. Bill devait se retenir de rire tout haut. Il bougea pour être face au dos de Tom juste quand celui-ci roula sur la droite. Les genoux de Tom heurtèrent ceux de bill et le haut de sa cuisse se serra contre son aine.

C'était un pur accident mais Bill en eu le souffle coupé par le choc en sentant son sexe, étonnamment chaud et dur, réagir à ce contact. Un éclair de désir traversa son ventre. Il ne réfléchit pas une seconde et se cambra contre la jambe de Tom.

Le mouvement tira Tom de sa plaisante stupeur et leurs yeux se rencontrèrent dans l'obscurité grise de la pièce.

“Bill,” murmura Tom, mais il ne s'arrêta pas. Il continua de se caresser et Bill, essayant de respirer, se frotta de nouveau contre la cuisse nue de Tom.

Tous deux gémirent et Bill avança une main pour saisir la manche de Tom. Il continuait de se frotter contre la cuisse de Tom, son sexe recouvert en contact avec la peau. Il sentit ses testicules se serrer et sut qu'il devait se toucher. Il s'écarta de son frère, sentant une résistance tandis que Tom bougeait contre lui, s'enchevêtrant quand même. Bill s'installa sur le dos et glissa ses doigts tremblants dans son caleçon. Il releva les yeux et Tom le fixait intensément.

Bill enroula ses longs doigts autour de la base de son pénis et serra une fois. Il grimaça et laissa échapper un cri.

“Sshh.” Les yeux de Tom étincelèrent dans l'obscurité et Bill se senti grisé par cet ordre sévère. Il ferma la bouche et fit courir un doigt sur son érection, s'arrêtant pour entourer le gland de son pouce. Il était si dur que c'en était douloureux.

“Oh, oui,” lâcha-t-il. Il se caressa plus fort et plaça sa jambe entre celles de Tom. Tom lui tombait presque dessus. Il était sur un coude, se tenant au-dessus Bill pendant qu'il caressait son sexe. Leurs souffles chauds et humides arrivaient sur la joue de l'autre et Bill cria encore et enfouit son visage dans le cou de Tom. Il frissonna et laissa échapper un minuscule sanglot.

“Tout va bien,” dit Tom. Il se rapprocha encore et Bill se put s'empêcher de pousser un cri quand il sentit le pénis de Tom cogner contre son ventre.

L'esprit de Bill était parasité par une folie rouge et chaude et il laissa Tom baisser son bas de pyjama.

“Tom, non,” soupira-t-il, ivre de plaisir. Tom colla leurs bassins ensemble et Bill sentit les jointures de doigts de son frère effleurer sa chair sensible. “Tu ne devrais vraiment pas—”

“Tais toi.”

Ils ne dirent plus rien.

Les mains de Tom ne se retirèrent pas, mais ne se rapprochèrent pas non plus. Bill continuait de se caresser en de grands mouvements désordonnés. Ce n'était pas vraiment le côté physique qui lui faisait prendre son pied ; c'était la façon dont Tom et lui se regardaient, concentrés, si proches qu'ils partageait presque leurs souffles. Bill enfouit de nouveau la tête dans le cou de Tom, incapable de supporter l'intensité des profonds yeux bruns de son frère.

Bill soupira. Il pouvait sentir les mouvements saccadés de Tom contre lui et tandis qu'il se mouvait avec lui, des perles de sueur commencèrent à se former sur son front. Bill laissa échapper un sanglot étouffé et cogna son bassin contre l'avant-bras tendu de Tom qui eut un râle rauque.

Ils bougèrent ensemble et leurs mains se rencontrèrent. Bill pouvait seulement imaginer ce que ça aurait donné sans doigts ni mains au milieu. Une chaleur s'épanouit dans son ventre et il enfonça sa tête dans l'oreiller quand il jouit.

Il était envahi de petits picotements, puis il sentit des mains sur ses hanches et sur son ventre et quelque chose de mouillé sur ses cuisses. Tom lui avait éjaculé dessus.

Il grogna et expira dans l'oreiller

Les mains sur lui s'immobilisèrent puis le serrèrent fortement. “Pardon, pardon,” dit Tom. Bill ouvrit les yeux. Tom essuyait désespérément le sperme sur les jambes de Bill. “Merde, pardon, Bill.”

Bill repoussa les mains de Tom puis lui attrapa le poignet. “Charmant,” dit il et les yeux de Tom s'agrandirent.

“Je ne voulais pas...”

“Non, c'est pas grave.”

Tom arrêta d'essayer d'essuyer les jambes de Bill et acquiesça lentement. “Ok.”

Puis Bill bailla et étira ses jambes. Il se sentait tellement détendu et à l'aise, comme s'il pouvait s'endormir d'une minute à l'autre. Il reposa sa tête sur l'oreiller et s'installa sur le dos, rajustant son bas de pyjama autour de sa taille. Il vit Tom se tourner de son côté, dos à lui, comme il était avant

Ils s'endormirent



**



Ils n'en parlèrent jamais.

Une semaine passa. Bill et Tom se levaient le matin, allaient à l'école tous les jours, rentraient à la maison, dînaient, faisaient leurs devoirs, et allaient au lit. C'était leur routine immuable et quotidienne. Cependant, une chose avait été ajoutée à cette routine

Bill n'allait plus voir Tom seulement pour être consolé.

Malgré cette nouvelle facette à leur relation déjà inhabituelle, il n'y avait pas la moindre trace de gêne. Ça aurait pu, mais les frères se connaissaient trop bien pour que ça arrive.

Tom n'avait qu'à demander, “Tu es fatigué?” pour que Bill sache qu'il voulait jouer. Et Bill n'avait qu'à répondre “Non,” en retour pour que les choses démarrent. Atteindre leur plaisir ensemble était la chose la plus intime qu'aucun des deux ait jamais faite et Bill désirait cette proximité ardemment.

Un jour après l'école, Bill et Tom marchaient vers chez leur ami Georg pour une répétition. Tom avait sa guitare sur le dos et Bill portait un vieux cahier dans lequel il griffonnait de potentielles paroles de chanson. Ils parlaient de tout et de rien, se renvoyant une pierre à coups de pieds en descendant la rue vers chez Georg.

“Tu crois que la mère de Georg sera à la maison?” demanda Tom tandis qu'ils marchaient. Bill lui renvoya la pierre.

“Chais pas. Pourquoi?”

“Elle est plutôt sexy,” dit Tom. Il renvoya la pierre vers Bill qui la laissa passer.

“Elle doit avoir dans les quarante ans!” s'exclama Bill avec une grimace.

“Et?”

“Et...” Bill oublia la pierre et ralentit le pas. “Qui d'autre est ce que tu trouves sexy?”

Tom sembla conserver son allure et Bill se retrouva derrière lui. “Je sais pas. Des tas de filles”

“Comme qui?”

Tom haussa des épaules et soupira. “Je sais pas, Bill. Gabi du cours de français. Elle est sexy.”

Bill fit une autre grimace. “Je suppose. Qui d'autre?”

“Euh... Gisela. Tu sais. Cette fille plus âgée que nous qui prend parfois le bus,” dit Tom. Il rajusta la lanière de son étui à guitare et la hissa sur l'autre épaule.

“Ah ouais, elle est jolie,” accorda Bill avec hésitation. “Qui d'autre?”

“Putain, Bill.” grommela Tom. “Mme Hofstadter.”

“Baaaaaah,” grogna Bill. “Notre prof de Maths ??”

“Elle a de gros-”

“Ouais, ouais,” interrompit Bill. Il fit une grimace de réflexion. “C'est à ça que tu penses quand tu... tu sais... la nuit?”

Tom donna un coup de pied dans le gravier et continua de marcher. “Ouais. Des fois.”

Bill le suivit, essayant de le rattraper. “Ah oui?”

Tom arrêta de marcher et Bill lui rentra presque dedans. “Ouais.” Il regarda Bill et Bill rougit un peu. “Pourquoi?”

“Je sais pas, je me demandais.”

Ils reprirent leur marche et Bill se sentit un peu con d'avoir posé la question. Mais comme ils se rapprochaient de la maison de Georg, Tom demanda, “Et toi, à quoi tu penses?”

“A rien, en fait.”

“Rien?”

“Ben, non, pas rien. Je pense à ce que je suis en train de faire, je suppose.” Bill lança un regard à Tom.

“Ça doit être ça alors.”

“Quoi?”

“C'est sûrement la raison de tes problèmes,” répondit Tom. “Tiens ça.”

Bill pris la guitare de Tom et ils s'arrêtèrent de marcher pour que Tom puisse s'agenouiller et refaire son lacet. “Je n'ai pas de problème.”

“Si, t'en as. Je peux le dire.” Tom se releva et récupéra sa guitare. “Je t'entends, tu sais.”

Bill sentit son estomac se contracter. “N'importe quoi. Je sais ce que je fais.”

“Je sais aussi ce que tu fais,” dit Tom, posant sa guitare. “Et ça n'a pas l'air comme il faut.”

“Personne ne t'as demandé d'écouter,” dit Bill obstinément.

“J'essaye juste de t'aider,” dit Tom. Il balança sa guitare par-dessus son épaule et repris sa marche. Bill émit un son plaintif et le suivit rapidement.

“Je ne sens pas que je m'y prends mal,” dit Bill, à moitié à bout de souffle en rattrapant Tom. “Comment tu sais que je m'y prends mal?”

“Tu es trop rapide,” dit Tom. “Tu te finis en quoi, cinq minutes.”

“La première fois t'as fini juste après moi!”

Tom rit. “Je me sentais mal pour toi.”

“C'est faux.” Tom rit plus fort. “T'es nul.” Bill cogna Tom dans le bras et ils rirent tous les deux.

“Peut-être que la prochaine fois je me sentirai mal pour toi,” dit Bill tandis qu'ils se calmaient.

“J'en doute,” dit Tom, riant encore. “Tu sais quoi, je vais t'aider.”

“J'ai pas besoin de tes faveurs,” grommela Bill, mais il sourit à Tom. Ils arrivèrent enfin chez Georg. Leur batteur Gustav était déjà là, mais la voiture de la mère de Georg n'était pas dans l'allée. “Oh, Tomi, on dirait que ta petite copine n'est pas là aujourd'hui.”

“Elle va venir,” insista Tom. “Et ne m'appelle pas Tomi. “ Il poussa Bill par derrière et remonta la pelouse jusqu'à l'endroit où Georg et Gustav étaient assis. “Viens.”

Bill se frotta le dos et rejoignit les autres.



***

Voilà, j'espère que ça vous a plu


Pix : Betsy

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.158.248.112) if someone makes a complaint.

Comments :

  • nexie-ecrit

    06/01/2012

    Hey! J'viens de découvrir ça, c'est pas mal du tout dis donc!
    Bon là j'ai pas trop le temps mais je viendrais lire ça plus tard, en tout cas ce premier chapitre m'a bien plût. Je reviendrais!!

    A bientôt :)

  • Billou-kltz

    05/12/2010

    Oh j'aime ta fiction !

  • chaos87th

    26/09/2010

    J'aime vraiment bien.
    J'aime bien la complicité entre eux, même s'il y a plus et que Tom ne veux pas le reconnaître, et que Bill ne veut pas dire qu'il pense à Tom (enfin je pense).

  • GniaGniaGnia.

    11/08/2010

    Je vois que certaine personne on quelque problèmes mentaux. Faut quand même être pas mal atteint pour écrire ce genre de chose. Franchement , c'est carrément comique , j'me suis marré tout le long du Chap.1. Le pire , c'est que le truc qui est drôle c'est le fait de se demander comment une personne peut être aussi dérangé dans sa tête pour avoir l'imagination d'écrire sa. Mais bon , faut reconnaître que c'est quand même bien écrit. Mais c'est comique, surtout quand on se dit que c'est les deux frères jumeaux Bill et Tom ! M'enfin. Chacun sa passion , chacun ces plaisirs. Mais sérieusement.. Ouaw. Y a franchement des gens attardés , j'imaginais pas à c'point là. Bonne chance quand même . ( LOL )

    (Et je ne met pas le nom de mon 'blog' parce que tout bêtement je n'en ai pas).

  • coco69

    05/06/2010

    Hey :D
    Entre les tas de fics qu'on m'a conseillé, j'ai choisi de commencer celle là (enfin ces deux là je crois bien qu'il y en a 2 :P) parce que j'voulais en lire une autre en attendant le tome 2 de la fic que je lisais. Bref on s'en fout :)
    En tout cas ce premier chapitre me donne bien envie de lire la suite, y'a des mystèères haha :D
    Ca doit être bien de la lire en version originale aussi mais bon .. :)

  • Une-Passion-Un-Amour

    02/05/2010

    Mais je t' explique, en fait j' ai déjà luu jusqu' au chapitre 6 de la deuxième partie mais j' ai un ordi qui beug souvent et donc j arrive pas a laiisser régulièrement des com mais bon , je fais mon possible !!

    En tout cas c' est génial! Je passe des heures à lire cette fiction et je ne m' en lasse jamais !!!

  • Une-Passion-Un-Amour

    02/05/2010

    Hahaha me revoilà =DDDD

    ça m avait trop manqué de lire cette fic' ! Franchement ! J' ai souris bêtement pendant tout le premier chapitre telement j' étais heureuse !!! xD

  • x-0ly

    23/04/2010

    HAAAAAAAAAAAAAAAAAA
    TROP KIFFANT
    *0*

  • tokiohotel-actu

    02/01/2010

    C'est la 3e fois que je la lis xD

  • Wo-sind-deine-Hande

    15/11/2009

    Coucou, new lectrice. Rien qu'au bout du premier chap je te remercie de l'avoir traduite, elle est exellente!!

    Bzeuh, TK.

Report abuse